Accueil Actualité Environnement : Djatougbé AZIAKA « Je suis fière de représenter l’Afrique toute...

Environnement : Djatougbé AZIAKA « Je suis fière de représenter l’Afrique toute entière au panel de la convention des nations unies sur la lutte contre la désertification»

247
0

Djatougbé Rolande Aziaka , une jeune femme Togolaise et promotrice de la web télé environnementale Eco conscience Tv a été choisie par l’ONU pour représenter l’Afrique à la Convention des nations Unies pour la lutte contre la désertification UNCCD.

Dans une interview accordée au quotidien Togo Matin, elle a expliqué les grandes lignes de son programme d’action ainsi que ses motivations surtout en ce qui concerne la lutte contre la désertification  ?

« Nous avons un plan de travail avec des objectifs précis sur les 02ans. En ce qui concerne la région Afrique , personnellement , j’ai mon cahier de charges pour faire bénéficier à tout le continent la bonne mise en œuvre stratégique de UNCCD 2018 2030 et son programme : Neutralité en terme de Dégradation des Terres qui vient de se doter d’un fonds lancé lors du Sommet One planet Summit organisé en décembre 2017 par le président Français ». C’est en ces termes qu’elle a mis en ligne de compte les principaux termes de son cahier de charge.

A la suivre, l’objectif à travers le choix de sa personne est de faire entendre sa voix de l’Afrique à tous les niveaux en vue de faire face à ces divers problèmes qui constituent des entraves à la chose environnementale car, faut t-il le rappeler, l’Afrique demeure le continent le plus touché par les questions de sécheresse, la dégradation des terres, des inondations et la désertification.

« Le groupe actuel a identifié trois priorités pour l’exercice en cours à savoir ; impliquer la société civile dans la réalisation de la neutralité de la Dégradation des Terres LDN, porter à l’attention des décideurs l’importance de protéger les droits fonciers » a-t-elle indiqué.

Pour faire face à ces problèmes, poursuit t-elle, il faut des actions concrets, surtout venant du bas vers le haut. Et la société civile est un acteur clé. Avoir accès à des mécanismes de financement, afin de mener ces actions est capital.

Cette bataille, Djatougbé AZIAKA pense la mener avec bravoure pour son continent (l’Afrique, ndlr) et bien sûr son pays le Togo qui dit t-elle, bénéficiera aussi.

C’est donc à juste titre d’autant plus qu’elle-même indique qu’au Togo le tableau n’est pas rose, et que le pays est confronté à de sérieux problèmes de dégradation des terres et qu’il faut des moyens pour assurer une gestion durable de ces terres.

Il faut le rappeler que Djatougbé est une journaliste environnemental et qui a toujours été passionnée par la nature depuis sa tendre enfance.

Hector Nammangue

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here