Accueil Actualité Le Togo produit 60 000 tonnes de fruits et 40 000 tonnes...

Le Togo produit 60 000 tonnes de fruits et 40 000 tonnes de légumes par an

214
0

Un atelier ayant pour objectif de disposer des données fiables sur les filières légumes et fruits au Togo s’est ouvert ce jeudi à Lomé. Initiés par le gouvernement togolais et l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO)

De fait, les importations des fruits et des légumes au Togo s’élèveraient à 8 385 tonnes en 2017 selon l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED).

À en croire l’Institut national ceci représente 1,4 milliards de FCFA alors que les exportations seraient de l’ordre de 30 265 tonnes soit environ 4,578 milliards de FCFA.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) ce secteur contribue favorablement à l’économie nationale d’où la nécessité d’élaborer des statistiques fiables.

Oyetundé djiwa, le chef Programme FAO a indiqué que l’étude de l’INSEED montre à suffisance que la filière des fruits et légumes donnent un coup de pouce à l’économie nationale avec environ 4,5 milliards.

« Au Togo, nous importons 1,5 milliards de fruits, mais si tous les togolais doivent consommer ces fruits et légumes de façon réglementaire et selon les normes alimentaires, cela veut dire que notre production ne couvrira que le quart (1/4) de nos besoins. »  A-t-il lancé.

Avant de compléter  « Pour le Togo, il faut au moins une production avoisinant 1 million de tonnes par an. Nous produisons 60 000 tonnes, 30 000 tonnes sont perdues. Il faut améliorer le circuit de transformation, de conservation et de stockage. »

Par ailleurs, la rencontre permettra aux acteurs de passer au peigne fin le rapport des fruits et légumes du Togo, de faire des suggestions, et des recommandations afin d’avoir une base de données asses fiable.

Lire aussi: http://vert-togo.info/pnd-lallemagne-accorde-665-millions-e-de-plus-au-togo/

Pour Bali nèmè,  la secrétaire du ministère de l’Agriculture et de la production halieutique, il est question de savoir concrètement qu’est ce qui se fait dans cette filière car il y a des fruits et des légumes qui sont produits sur toute l’étendue du territoire nationale mais malheureusement confronté à des contraintes.

« Il est important de mettre à jour ces données compilées qui remontent à 2013 en tenant compte de la transformation, de la structuration et de la conservation autour des chaînes de valeur pour pouvoir apporter des solutions adéquates. »conclut-elle.

Il faut préciser qu’en septembre 2017, le niveau général des prix à la consommation a connu une baisse de 0,8% contre une hausse de 0,1% le mois précédent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here