Accueil Actualité Santé : Les vrais risques d’une consommation excessive de protéines

Santé : Les vrais risques d’une consommation excessive de protéines

265
0

La plupart des gens consomment 3 à 5 fois plus de protéines que ce dont ils ont besoin, de même que trop de féculents et trop peu de bonnes graisses.

L’apport idéal de protéines se situe autour d’un gramme de protéines par kilo de masse corporelle maigre, ce qui correspond à environ 40 à 70 grammes par jour pour la plupart des personnes.
Un excès de protéines peut provoquer une élévation de la glycémie, une prise de poids, un stress des reins, une perte de densité minérale osseuse, et stimuler les cellules cancéreuses
« Devant la popularité des régimes « riches en protéines », certaines personnes pourraient être tenté de croire qu’il est impossible de consommer trop de protéines. Mais en vérité, consommer trop de protéines peut être assez néfaste pour votre santé » peut-on lire dans une série de conseils prodigués par un docteur sur un site de santé français santémagazine.fr

Et de poursuivre « Manger plus de protéines que votre corps en a besoin peut interférer avec votre santé et vos objectifs de condition physique de nombreuses façons, notamment en provoquant une prise de poids et de graisse corporelle, un stress sur les reins, une déshydratation, et une importante perte de densité minérale osseuse. Bien entendu, votre corps a besoin de protéines. Les protéines et leur gamme d’acides aminés sont les principaux composants de vos muscles, de vos os et de nombreuses hormones. Vous ne pouvez pas vivre sans elles. À mesure que vous vieillissez, et au cours des grossesses, il est particulièrement important de consommer suffisamment de protéines de bonne qualité car votre capacité à traiter les protéines diminue avec l’âge, ce qui augmente vos besoins »

Et de préciser « c’est particulièrement vrai pour les hommes. Les protéines aident à préserver la masse musculaire maigre qui diminue généralement avec l’âge. Les protéines de haute qualité provenant d’animaux élevés en pâturages sont plus facilement utilisées par votre corps que celles provenant des plantes.
Ceci étant dit, il y a une quantité limite de protéines que le corps humain peut utiliser. En moyenne, les gens consomment entre trois et cinq fois plus de protéines que ce dont ils ont besoin pour une santé optimale, ainsi que bien trop de glucides et pas suffisamment de bonnes graisses.

La consommation de viande a considérablement augmenté au cours du siècle dernier. Pour aggraver les choses, une grande proportion de cet excès de viande est généralement de mauvaise qualité, provenant d’opérations d’alimentation d’animaux enfermés (CAFOs), dans lesquelles les animaux sont maltraités et nourris de céréales génétiquement modifiées plutôt que d’herbe fraiche.
Par ailleurs, un excès de protéines peut favoriser la prise de poids, la prolifération des levures et le cancer.

«  Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles je pense qu’il est prudent de limiter votre apport de protéines. La première est que si vous mangez plus de protéines que ce dont votre corps a besoin, il va simplement convertir la plupart de ces calories en sucre puis en graisse. Une glycémie élevée peut aussi nourrir des levures et bactéries pathogènes, tels que le candida albicans (candidiasis), ainsi qu’alimenter la croissance de cellules cancéreuses » affirme le docteur.

Un excès de protéines peut avoir un effet stimulant sur une importante voie biochimique, la cible de la rapamycine chez les mammifères (mTOR).

Cette voie joue un rôle important dans de nombreux cancers. Lorsque vous limitez votre apport de protéines à la quantité exacte dont votre corps a besoin, la mTOR reste inhibé, ce qui contribue à minimiser vos risques de développement du cancer.
De plus, lorsque vous consommez trop de protéines, votre corps doit éliminer davantage de déchets azotés de votre sang, ce qui inflige un stress à vos reins. Comme il a été découvert au court d’une étude à laquelle ont participé des athlètes d’endurance, il peut en résulter une déshydratation chronique.

Diminuer votre apport de protéines pourrait rallonger votre espérance de vie

De nouvelles études ont apporté des indications supplémentaires à propos des protéines, pour ce qui concerne l’espérance de vie. De nombreuses études animales ont établi que la restriction calorique rallonge l’espérance de vie, mais les recherches les plus récentes suggèrent que ce phénomène serait plutôt dû à la diminution de l’apport de protéines – en particulier de la diminution de l’apport de méthionine, un acide aminé très présent dans la viande.

Cependant, une autre nouvelle recherche suggère que la clé pourrait résider dans l’équilibre d’acides aminés, en particulier avec d’autres acides aminés comme la glycine qui pourrait aider à diminuer le taux de méthionine.

Vous pouvez mettre en place une méthode de type rotation de protéines au cours de laquelle vous appliquez un schéma ancestral en alternant abondance et famine, ce qui aide à normaliser le taux d’acides aminés.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here