Accueil Actualité Sébastien Balouki donne une seconde vie au sachet  »Pure Water »

Sébastien Balouki donne une seconde vie au sachet  »Pure Water »

257
0
Sebastien Balouki , le Président de l'Association RVT

Les sachets plastiques ‘’Pure Water’’ issus du système de collecte informel constituent la matière première qui est utilisée par Sebastien Balouki , le responsable de l’Association Reboisons Vite la Terre Togo (RVT) pour produire des plants.

Très amoureux des plants, un tour dans le centre du jeune Togolais à Agoè Démakpoè, une artère de Lomé, nous a fait découvrir diverses variétés de plantes notamment l’hévéa, l’acacia, les légumes, les papayers, les cocotiers, les corossols,etc

des plants corossol mis en contenants  pure water

«  Planter un arbre, c’est bien, mais il est encore bien de protéger cet arbre. La quantité des sachets plastiques que nous utilisons et dont la plupart se retrouvent dans les caniveaux  sont les premiers  vecteurs d’inondations dans notre pays  et c’est déplorable. Il est donc préférable de passer au recyclage. » a t-il lancé.

Et de poursuivre «  Étant donné que nous produisons des plants, nous avons décidé qu’au lieu de payer d’autres sachets non biodégradables ce serait bien de faire nos mises en plants dans les sachets  »Pure Water ». Cette méthode est aussi une façon à nous de contribuer à la protection de l’environnement. Elle constitue l’unique de nos contenants  en pépinière.»

Au sein du centre, rien n’est jeté comme sachet. Les résidus qui se déversent dans le centre sont récupérés, stockés dans des sacs, tamisés pour ôter les impuretés puis à nouveau recyclés.

Sebastien Balouki , le Président de l’Association RVT

Avec les sachets  »Pure Water » recyclés, la production végétale du Centre sur toute l’étendue du territoire nationale oscille entre 1 000 0000 à 2 000 000 de tonnes par an.

Les sachets pure water réutilisés

Sebastien Balouki,  le Président de l’Association, indique que  pour avoir une quantité importante de sachets plastiques, il est lancé souvent une campagne de collecte des sachets ‘’Pure Water’’ avec les plus jeunes du quartier.

« Nous choisissons les jeunes pour la collecte des sachets pour qu’ils soient les premiers à être concerné sur le sujet de la protection de l’environnement. » précise t-il.

Pour devenir une activité industrielle à part entière, le recylage du plastique doit prouver sa rentabilité. Il en est encore loin. Seules les subventions garantissent l’économie d’une action essentiellement écologique. Mais le perfectionnement des méthodes de collecte et les progrès des technologies de traitement pourraient ouvrir des marchés aux plastiques recyclés.

kofi Meser

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here